Edmond Baudoin

Retrouvez le travail de l’auteur dans l’exposition Sciences et bande dessinée

Né le 23 avril 1942 à Nice, Edmond Baudoin va abandonner une monotone carrière de chef comptable pour se diriger vers la création artistique. Il glisse ses premiers courts récits de BD dans le Canard Sauvage en 1974, puis dans Circus, Pilote et l’Écho des Savanes. Civilisation, son premier album chez Glénat en 1981, recueille une partie de ces premiers travaux de recherche. Approfondissant son graphisme impressionniste et suggestif, il publie ensuite une série d’ouvrages décoiffants chez Futuropolis : Les sentiers cimentés (1981), Passe le temps (1982), La peau du lézard (1983), Un flip coca (1984), Un rubis sur les lèvres (1986), Le premier voyage (1987), Le Portrait (1990), Couma Aco (1991). Lorsque cet éditeur est repris par les éditions Gallimard et se limite à la mise en valeur de textes littéraires, il illustre des œuvres de Le Clézio, Tahar Ben Jelloun et Jean Genet. Le scénariste Frank Reichert s’associe avec lui de 1984 à 1988 pour élaborer une série d’histoires prépubliées dans Chic, Zoulou et Métal Aventures avant leur recueil en albums : La danse devant le buffet (Futuropolis, 1985), Avis de recherche (Futuropolis, 1985), Théâtre d’ombres (Humanoïdes Associés, 1987) et La Croisée (Humanoïdes Associés, 1988). Baudoin travaillera aussi à la même époque avec Jacques Lob pour le mensuel A Suivre : Intérieur Noir (1986) et Carla (1988, édité en album par Futuropolis en 1993). L’artiste se tourne ensuite vers les petits éditeurs alternatifs qui commencent à foisonner en marge de la production traditionnelle : Z’Editions (La mort du peintre en 1995 et quelques livres illustrés), Autrement (participation à L’Argent roi en 1994), Apogée (La diagonale des jours, sur un scénario de Dohollan en 1995), L’Association (Éloge de la poussière en 1995, puis Nam, Made in U.S., Le voyage, etc ). Le Voyage obtint le prix Alph’Art du meilleur scénario à Angoulême en janvier 1997. S’interrogeant régulièrement sur la relation qu’entretient un artiste avec son œuvre, Edmond Baudoin est un conteur intimiste et fortement autobiographique. Les Yeux dans le mur, sa première œuvre mise en couleurs pour la collection Aire Libre, en est une parfaite illustration, car composée à quatre mains avec la collaboration d’une jeune admiratrice et modèle, Céline Wagner.

Texte © Dupuis

L’auteur dédicace sur la terrasse

Présent à la Halle le samedi 4 juin de

10h à 18h

Dédicace le samedi 4 juin de

15h à 17h

Présent à la Halle le dimanche 5 juin de

10h à 18h

Dédicace le dimanche 5 juin de

11h à 12h – 15h à 17h

Les horaires indiqués sont susceptibles de changer selon la volonté de l’auteur.