TaDuc

 

Français d’origine vietnamienne, Olivier TaDuc est né à Perreux-sur-Marne le 5 mars 1962. Après avoir abordé les études de médecine, il bifurque vers les arts plastiques et rencontre Dieter qui lui écrit quelques scénarios d’histoires complètes pour le magazine TRIOLO (La Forêt de Nouhaud, à partir de 1986). La réalisation d’un ouvrage publicitaire lui est commandée par le Syndicat des Eaux de France (La Légende du porteur d’eau, 1987). Séduit par un artiste qui réalise régulièrement un album annuel et évolue vers un style de plus en plus original, Le Tendre lui propose de créer ensemble une série sur un thème qui pourrait lui être cher. TaDuc souhaite relier ses deux sujets de prédilection : le western et les arts martiaux, d’où l’idée de développer un personnage chinois participant à la conquête de l’Ouest américain et montrant certaines coulisses, pas toujours très glorieuses, de celle-ci. Après s’être quelque peu documenté sur l’immigration chinoise en Californie, Le Tendre s’enthousiasme pour une matière aussi riche en éléments dramatiques peu exploités et le premier Chinaman paraît en 1997 aux Humanoïdes Associés. Quelque peu perdue dans le catalogue futuriste de l’éditeur, cette remarquable reconstitution historique passe en 2001 aux éditions Dupuis avec son cinquième titre, les quatre précédents et les volumes ultérieurs que l’on peut espérer nombreux et de parution très régulière. TaDuc a su se forger un style qui le range parmi les grands maîtres réalistes du genre : Jijé, Giraud, Hermann.

Texte et photo © Dupuis