Ulli Lust

  Invitée dans le cadre du coup de projecteur sur les éditions çà et là

Ulli Lust publie des illustrations dans de nombreux journaux ou magazines et participe à plusieurs ouvrages collectifs de bande dessinée (par exemple « Alltagsspionage », « Pommes d’amour ») ou encore le site d’édition de bandes dessinées en ligne electrocomics. Mais c’est surtout avec la parution de sa bande dessinée « Trop n’est pas assez » (en allemand « Heute ist der letzte Tag vom Rest deines Lebens », littéralement « Aujourd’hui est le dernier jour du reste de ta vie », qu’elle se fait plus largement connaître. Narrant l’épisode de son épopée italienne de deux mois de 1984, ce livre autobiographique, qui lui demandera en tout environ 1380 jours de travail étalés sur quatre ans (sans compter les vacances et le temps consacré à d’autres travaux, ni les quelques mois perdus à devoir redessiner les premiers chapitres), à raison d’une moyenne de trois jours de travail pour chacune des 463 pages du volume, lui vaut un gros succès public et critique, avec plusieurs récompenses prestigieuses, dont le Prix Révélation du festival d’angoulême 2011.